L’INREAD DE TEADS PLUS IMPACTANT QUE LE PRE-ROLL SELON 2 ETUDES RECENTES DE NIELSEN ET IPSOS

L’INREAD DE TEADS PLUS IMPACTANT QUE LE PRE-ROLL   SELON 2 ETUDES  RECENTES DE NIELSEN ET IPSOS

Paris, le 26 Février  2015 – Le format d’une publicité vidéo online et le contexte dans lequel elle s’inscrit ont un réel impact sur l’efficacité selon deux études commanditées par Teads et dévoilées aujourd’hui.  Leur objectif commun était de comparer l’impact du format inRead de Teads (format vidéo outstream inséré entre deux paragraphes) avec le pre-roll, dans sa version skippable pour Nielsen aux Etats-Unis et non skippable pour Ipsos en France.

Pour l’étude américaine, Nielsen a créé deux maquettes d’environnement, chacune intégrant la même publicité vidéo pour une marque d’électronique grand public dans un format inRead de Teads pour l’une et dans un pre-roll skippable pour l’autre.

 

inRead stimule les intentions d’achat

Le rapport révèle que le format inRead de Teads est plus performant que le pre-roll skippable sur de nombreux indicateurs, incluant l’intention d’achat. 30% des utilisateurs exposés à la publicité via le format inRead ont déclaré qu’ils étaient prêts à acheter le produit promu contre seulement un cinquième (20%) des utilisateurs qui l’ont vue dans un format pre-roll, soit un différentiel de 50%. Comparé au pre-roll, l’inRead génère un niveau d’intention d’achat 74 % supérieur sur les exposés âgés de 18 à 34 ans. Cette cible est également beaucoup plus encline à recommander la marque une fois avoir vu la publicité sur le format inRead qu’après une exposition au pre-roll (+60%).

 

L’inRead : bon pour les marques, bon pour les éditeurs

Le format outstream inRead de Teads offre aux utilisateurs un contrôle total sur le visionnage de la publicité vidéo, leur permettant d’activer le son ou de passer la publicité à tout moment. Pour les éditeurs premium, ce format génère non seulement un inventaire de qualité sur leur site web, mais délivre également une expérience publicitaire bien accueillie par les visiteurs. Les répondants ont remarqué que les publicités inRead privilégiaient l’affinité contextuelle, puisqu’ils étaient plus enclins à dire que la publicité inRead s’intégrait naturellement à son environnement. De plus, les exposés à l’inRead étaient plus disposés à regarder la publicité en entier car ils trouvaient que, visuellement la publicité se fondait dans la page (26%) et dans les autres contenus (18%). La publicité était également plus appréciée (21%) lorsqu’elle était vue en format inRead, comparée au format pre-roll skippable.

Ces enseignements confortent les résultats d’une étude réalisée par Ipsos en France au mois de septembre 2014, sur un échantillon de 750 individus exposés à la même création publicitaire pour un constructeur automobile en format inRead ou en  pre–roll non skippable sur un site média français.

 

Une mémorisation plus forte pour l’inRead

Cette étude avait montré que 47% des individus exposés à l’inRead se souvenaient de la publicité, contre 32% pour les individus exposés au pre-roll non skippable. Par ailleurs, l’inRead générait un impact positif plus important que le pre-roll sur l’image de la marque (respectivement 57% vs 42% d’opinion positive).

Selon la majorité des répondants, l’inRead était jugé plus innovant que le pre-roll et permettait d’attirer l’attention des internautes, tout en se distinguant du contenu éditorial et en mettant en valeur la publicité, ce qui contribuait à donner une bonne image de la marque.

 

Un format..

InRead

Pre-roll

Qui a attiré mon attention

50

25

Qui est innovant

34

23

Qui se distingue bien du contenu éditorial

44

38

Dont le déclenchement n’est pas gênant

31

15

Qui met bien en valeur la publicité de la marque

47

35

 

Les conclusions de ces études menées par deux instituts indépendants seront lues avec attention par les marques qui ont prévu de dépenser 11,4 milliard de dollars dans la publicité vidéo en 2016. (source : Magnaglobal).

 

Bertrand Quesada, PDG de Teads a déclaré « Dans notre activité, nous attachons une grande importance à la qualité de la créativité de la publicité, ce qui est, bien sûr, vital pour le succès de n’importe quelle campagne. Mais le format dans lequel est délivré une publicité et le contenu qui l’entoure sont également cruciaux pour inciter à la recommandation ou à l’achat d’un produit. Vous pouvez avoir la meilleure publicité du monde, si elle interrompt l’expérience de l’utilisateur, cela peut réellement être dommageable pour votre marque.  L’inRead de Teads offre une solution qui donne satisfaction aux marques comme aux éditeurs en intégrant la publicité de façon harmonieuse dans le contenu éditorial pour assurer que les publicités servent la créativité d’une marque plutôt qu’elles ne la dévaluent. Pour les éditeurs, cela apporte également un inventaire prémium de qualité sans avoir à dépenser du temps et de l’argent à créer leur propre contenu vidéo. »

 

Les publicités vidéo inRead sont ‘outstream’, distribuées au cœur d’un contenu éditorial dans un contexte pertinent. Les vidéos se jouent uniquement lorsqu’elles sont complétement visibles, et le son s’active seulement si les utilisateurs le décident.  La facturation au CPCV (coût à la vue complétée) se déclenche seulement après un temps minimum de visualisation, signifiant que les annonceurs payent uniquement pour les vues complétées. Le format permet aux éditeurs de booster leur inventaire premium en plaçant la publicité dans un contenu éditorial déjà existant, plutôt que de créer leur propre contenu vidéo qui peut s’avérer coûteux. La publicité pre-roll se déclenche soit avant soit pendant le contenu vidéo, et donne à l’utilisateur la possibilité de skipper après cinq secondes dans sa version skippable. Dans ce dernier cas, les annonceurs ne paient que pour les vidéos vues au moins trente secondes, ou moins si la vidéo est plus courte.

FIN

 

Notes aux éditeurs

Nielsen a effectué le terrain entre le 4 et le 12 décembre 2014 et interrogé 599 adultes US de plus de 18 ans.

Ipsos a effectué le terrain du 1er au 4 puis du 8 au 10 Septembre 2014 et interrogé 750 individus interrogés online, tous membres de l’access panel Ipsos.

 

Rédigé par TeadsFR

Commenter cet article